Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
L'égalité entre les sexes
Espaces égaux

Agissez

Abri international - Rooftops Canada travaille activement en Afrique du Sud depuis 1990. (Cliquez ici pour consulter le survol de nos 25 premières années en Afrique du Sud.)

 

Plus récemment, Abri international - Rooftops Canada a été désigné agence d'exécution du projet Equal Spaces: Social Housing to End Spatial Apartheid in South Africa (Espaces égaux:le logement social pour mettre fin à l'apartheid spatial en Afrique du Sud). Ce projet d'une durée de quatre ans qui a débuté en avril 2016 s'inscrit dans le programme bilatéral réalisé entre les gouvernements d'Afrique du Sud et du Canada. Le gouvernement du Canada contribuera 2,5 millions de dollars à ce projet par le biais d'Affaires mondiales Canada. Abri international - Rooftops Canada contribuera 221 300 $ en nature. Le projet commence à attirer d’importantes ressources sud-africaines pour les activités de logement social et de régénération urbaine, ainsi que pour le renforcement des capacités.

 

Le projet aide à revitaliser les communautés urbaines des centres-villes en créant des quartiers de logements sociaux bien gérés, abordables et sécuritaires qui permettront d’avoir accès à des possibilités socio-économiques qui réduiront la pauvreté et contribueront à la croissance économique. Le projet collabore directement avec les ministères nationaux du Trésor, des Établissements humains et de la Planification, du Suivi et de l'Évaluation au sein de la présidence. Il collabore également avec la Social Housing Regulatory Authority (SHRA), la National Association of Social Housing Organizations (NASHO) et avec un large éventail d'intervenants, dont les gouvernements provinciaux et municipaux, les sociétés de logement social (SLS), les organismes communautaires, les institutions financières et le secteur privé. De nombreux organismes partenaires participent également au projet.

 

Le projet permet d’établir des partenariats et des protocoles qui aident ce groupe d'intervenants diversifiés à élaborer, opérationnaliser et gérer des initiatives de logement social et de régénération urbaine dans trois zones métropolitaines d'Afrique du Sud – Le Cap, eThekwini (Durban) et Johannesburg. Le projet se penche également sur le renforcement institutionnel du secteur afin d'assurer que les SLS sont viables au plan financier et qu'elles pourront mieux accroître leur capacité d'élaborer et de gérer des ensembles de logements sociaux inclusifs. Cela consiste notamment à un implanter et à mettre en œuvre des activités coordonnées de renforcement des capacités à l'échelle du secteur avec le SHRA, la NASHO et d'autres intervenants importants du secteur. D'autres activités de renforcement des capacités sont également prévues avec la NASHO pour lui permettre d'offrir une formation continue et d'autres services aux SLS.

 

Le projet aborde un problème de développement structurel qui continue de toucher l'Afrique du Sud dans l'après-apartheid : un héritage d'exclusion raciale et économique et la ségrégation spatiale. Cette situation a entraîné la détérioration des centres-villes, entourés en périphérie par des projets domiciliaires tentaculaires situés loin des emplois et des perspectives économiques, et sans accès aux services publics. En septembre 2017, 16 sites étaient en construction au Cap et à eThekwini pour un total possible de 4 390 logements sociaux et deux ensembles de logements de transition pouvant loger environ 13 270 personnes dans des zones urbaines bien situées.

 

Les intervenants sud-africains fournissent davantage de terrains, d’aide financière et d’autres ressources pour des logements sociaux et des initiatives de régénération urbaine, et on note une plus grande disponibilité de logements abordables bien situés et de meilleures conditions socio-économiques pour les ménages à faible revenu et auparavant défavorisés. L'égalité entre les sexes a été améliorée grâce à la mise en œuvre d’une Stratégie d’égalité entre les sexes, ainsi que des initiatives visant à encourager les femmes à participer davantage aux dialogues institutionnels, à des postes de direction et aux débouchés économiques.

 

Le projet aide à renforcer la réponse de l’Afrique du Sud aux changements climatiques en favorisant des zones urbaines plus compactes et plus denses, grâce à une augmentation du nombre de logements sociaux locatifs situés dans les secteurs bâtis existants. Cette mesure contribuera à réduire les effets de l’étalement urbain sur l’environnement, comme la perte de terres productives, la pollution causée par les déplacements et les gaz à effet de serre, et la nécessité de mettre en place de nouvelles infrastructures.