Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
L'égalité entre les sexes
Nouvelles et ressources

Des représentants canadiens du secteur de l’habitation partagent leurs expériences au Kenya et en Tanzanie


Nouvelles et ressources
 
«Avant de me rendre au Kenya et en Tanzanie, je connaissais les disparités entre l’habitation en Afrique et au Canada, mais je ne savais pas vraiment ce que c’était que de vivre dans une baraque sans eau potable ni service sanitaire jusqu’à ce que je rencontre des personnes vivant dans le bidonville de Kibera à Nairobi. Ce qui étonne c’est leur détermination à se libérer des conditions terriblement sordides. Cela m’a vraiment sensibilisé aux défis auxquels sont confrontés Abri international et ses partenaires africains, et à ce qu’ils font pour aider les collectivités marginalisées à construire des logements convenables», a déclaré Darren Kitchen, de la Fédération de l’habitation coopérative du Canada.
 
Darren était un des quatre participants à la visite d’étude de novembre 2008 en vue de rencontrer les partenaires outre-mer d’Abri international au Kenya et en Tanzanie. Les autres étaient Shayne Ramsay de l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine, Keith Ward de l’Association du logement sans but lucratif de l’Ontario et Louis-Philippe Duperre de la Fédération des coopératives d΄habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM), qui représentait la CQCH.
 
Au Kenya, l’équipe a découvert comment la National Cooperative Housing Union (NACHU) aide les gens à former des coopératives d’habitation comme étape initiale pour améliorer leurs conditions de logement. Les membres économisent pour acheter des terrains et utilisent des petits prêts de la NACHU pour assurer l’approvisionnement en eau de base et améliorer graduellement leurs logements. Louis-Philippe a été très heureux de voir que les coopératives d’habitation dans la vallée du Rift reconstruisaient leurs collectivités après avoir été durement touchées par la violence postélectorale du début de 2008. «Les gens pauvres et marginalisés au Kenya sont fiers – ils ne veulent pas la charité. Les petits prêts de la NACHU les aident à répondre à leurs besoins. Nous sommes très heureux que les prêts de la FECHIMM aident les membres de coopératives de la NACHU à améliorer leur qualité de vie.»
 
En Tanzanie, le WAT Human Settlement Trust a fièrement montré un lopin de terre qu’il a acquis pour la réinstallation grâce à l’aide d’Abri international. Bientôt, 80 familles occuperont le site grâce à des petits prêts de la WAT Savings and Credit Society (SACCOS) qui leur permettront de payer leur part des coûts d’arpentage et d’approvisionnement en eau. Cette initiative fera partie d’un nouveau programme pilote de microfinancement de trois ans pour le logement réalisé par le WAT, le WAT SACOOS et Abri international.  Comme le souligne Keith, «Les groupes canadiens de logement social et d’habitation coopérative devraient aider Abri international à créer le Fonds de l’habitation pour l’Afrique, qui augmentera la capacité de nos partenaires à l’étranger d’offrir des petits prêts pour reloger les gens et transformer les bidonvilles en communautés viables. Le microfinancement de l’habitation est un puissant outil pour le changement.»
 
Des rencontres avec des hauts responsables du gouvernement dans les deux pays ont renforcé les efforts de nos partenaires locaux en vue d’influencer les politiques et les pratiques dans le secteur du logement. «Comme au Canada, il est essentiel que le gouvernement et les groupes de logement travaillent sur le terrain pour établir des partenariats gagnant-gagnant. Nous sommes très impressionnés par la relation positive entre le WAT, le Forum Habitat de la Tanzanie et le ministère national du Logement, qui met en place une nouvelle politique du logement en Tanzanie. Nous avons hâte de trouver des façons d’appuyer leurs efforts et ceux de la NACHU avec le nouveau gouvernement de coalition au Kenya», a souligné Shayne Ramsay.
 

 
 
«La visite d’étude de 2008 était une excellente façon d’en apprendre plus au sujet du monde au-delà de nos frontières. Nous faisons encore face à beaucoup de problèmes de logement au Canada, mais même dans des périodes économiques difficiles, nous avons également la responsabilité d’aider nos collègues du secteur du logement à l’étranger», a conclu Shayne.