Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
L'égalité entre les sexes
Nouvelles et ressources

Au Kenya, la NACHU appuie la sécurité alimentaire de ses membres


Nouvelles et ressources
 
Elizabeth Fraser
 
 
Au mois d'août dernier, j'ai assisté à un atelier d'Abri international intitulé «Échange Toronto - Cape Town - Nairobi à l'appui de l'agriculture urbaine» présenté au Sommet de l'agriculture urbaine de 2012 à Toronto. Kamba Ankunda, d'Abri international, avait décrit le travail effectué par Abri international avec ses partenaires au Kenya en vue de promouvoir la sécurité alimentaire dans le cadre de son travail en habitation. Trois mois plus tard, de passage à Nairobi, j'ai rencontré John Wachira, de la NACHU, l'organisme national des coopératives d'habitation au Kenya, et Laura Gomez, une conseillère technique d'Abri international.
 
 
La NACHU aide les coopératives d'habitation à bâtir des logements abordables au Kenya. Au fil des années, la NACHU a mis en place un système complexe de régimes d'épargne et de prêts, permettant aux membres des coopératives d'amorcer un large éventail de projets de logement prévoyant la restauration de structures existantes et la construction de nouveaux logements.
 
 
Je m'intéresse depuis longtemps au logement abordable, mais mon principal objectif à la NACHU était de comprendre le travail qu'ils font pour promouvoir l'agriculture dans leurs coopératives. Le régime de prêts Biashara offre aux membres des coopératives des fonds pour aider à lancer ou à élargir des entreprises, y compris des entreprises d'agriculture urbaine. Il est associé au Mazingira Institute – un autre ONG de Nairobi, également partenaire d'Abri international – qui offre une formation en agriculture aux membres des coopératives de la NACHU par le biais d'un forum intitulé NEFSALF.
 
 
Plusieurs éléments clés se sont dégagés de ma conversation avec des membres de la NACHU. Premièrement, il y a le lien clair que la NACHU établit entre le logement et un éventail d'enjeux, dont l'éducation, la santé et l'alimentation. Trop souvent, ces enjeux sont abordés individuellement par des organismes distincts qui ne connaissent pas bien leur interdépendance.
 
 
Deuxièmement, il est clair que l'habilitation et le leadership des membres sont essentiels pour la NACHU. Troisièmement, John a parlé brièvement de la nouvelle constitution kényane, en particulier de l'inclusion du «droit» des citoyens au logement, à l'eau et aux services d'hygiène, et à l'alimentation. Cette approche liée à l'alimentation et à la pauvreté suscite un grand intérêt. Quand j'ai quitté le bureau, j'étais curieuse de voir comment la nouvelle constitution influencerait le travail de la NACHU dans les mois et les années à venir.
 
 
Elizabeth Fraser travaille pour l'organisme STOP Community Food Centre à Toronto.