Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
L'égalité entre les sexes
Nouvelles et ressources

Des groupes de logement canadiens visitent leurs homologues en Afrique du Sud et au Kenya


Nouvelles et ressources

Nous avons été très impressionnés par les réalisations des partenaires africains d'Abri international. Leur succès repose sur un excellent leadership et une approche entrepreneuriale pratique.

                                                                                              Kaye Melliship, British Columbia Non-Profit Housing Association
  
Kaye était une des cinq représentantes des groupes de logement social et d'habitation coopérative du Canada qui ont rencontré nos partenaires en Afrique du Sud et au Kenya à la fin de juin et au début de juillet 2012.
 
En Afrique du Sud, la délégation a échangé des expériences avec des fournisseurs de logements sociaux, la National Association of Social Housing Organizations et la Social Housing Regulatory Agency. Au Kenya, les visiteurs ont été accueillis par la National Cooperative Housing Union of Kenya et le Mazingira Institute, deux partenaires de longue date d'Abri international. 
 
«Je suis revenu avec un profond sentiment d'appréciation du travail remarquable et varié que font les partenaires d'Abri international. Non seulement ils construisent des logements abordables, mais ils amorcent un éventail de solutions financières et communautaires créatrices pour donner aux gens les moyens d'avoir un endroit décent où vivre», a déclaré Harvery Cooper, de la Fédération de l'habitation coopérative du Canada
 
Pour Catherine Boucher, de l'Association canadienne d'habitation et de rénovation urbaine, le lien entre la sécurité du logement et l'économie informelle était un point saillant : «À Johannesburg, nous sommes tous tombés en amour avec Jose Adler et sa patrouille de sécurité communautaire, Bad Boyz of EKhaya, un organisme local qui cherche à se réapproprier le quartier Hillbrow. À Soweto, nous avons appris que beaucoup de personnes à faible revenu survivent grâce à des petites entreprises indépendantes, comme la coiffure, la couture et la préparation d'aliments en bordure de route.»
 
La visite a également permis de ramener de nouvelles connaissances et des pratiques exemplaires. «Cette visite a été très révélatrice. Elle m'a permis de mieux connaître le travail d'Abri international. Je suis revenue avec d'excellentes idées et j'espère pouvoir convaincre nos coopératives au Québec de mettre en œuvre certaines d'entre elles», a souligné Karine Leclerc, de la Confédération québécoise des coopératives d'habitation.
 
Jo-Ferris Davies, de l'Association du logement sans but lucratif de l'Ontario, a pour sa part indiqué : «En Afrique du Sud, les concepts de logement sont créatifs et reflètent les différents besoins des locataires. Le travail communautaire que nous avons constaté était excellent et il avait des répercussions sur un large éventail de fournisseurs dans des cadres urbains. Au Kenya, la NACHU - sans aide financière gouvernementale - transforme des vies et des familles. Je suis extrêmement fier du travail d'Abri international. C'est un petit organisme, mais il est très puissant et laisse une grande empreinte en Afrique au sud du Sahara en partageant et en favorisant des exemples de pratiques exemplaires pour le développement et la gestion des logements.»