Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
L'égalité entre les sexes
Nouvelles et ressources

Raviver l’espoir au Zimbabwe


Nouvelles et ressources
Eliza Moore
 
La situation a été très difficile pour le mouvement de l’habitation coopérative du Zimbabwe au cours de la dernière décennie, en raison d’une inflation galopante et des violences politiques. Très peu de coopératives ont pu continuer à construire. Aujourd’hui, la situation s’est calmée considérablement. «Les prix sont très élevés relativement au revenu de la population, mais au moins les prix des produits demeurent les mêmes tout au long de la journée!», souligne ArielKagu, le directeur général de la ZINAHCO – la Zimbabwe National Association of Housing Co-operatives.
 
Au nom d’Abri international, j’ai récemment passé trois semaines auprès de la ZINAHCO pour aider cet organisme à élaborer un programme de services aux membres. Abri international appuie le mouvement de l’habitation au Zimbabwe depuis la fin des années 1980 en offrant une expertise technique, des services de formation et des ressources. La ZINACHO est un organisme cadre contrôlé par ses membres qui représente 112 coopératives d’habitation regroupant plus de 6 500 membres actifs. Les coopératives ont besoin de beaucoup d’aide, mais trois éléments feront une différence.
 
Premièrement, compte tenu du coût élevé des matériaux de construction (11 $ pour un sac de ciment), les progrès peuvent être très lents, surtout pour les petites coopératives. Consentir des prêts pour les matériaux de construction peut permettre de construire les maisons plus rapidement, ce qui signifie que les membres peuvent emménager plus tôt et même louer des chambres pour obtenir un peu de revenu. «Nous avons consenti des prêts à trois coopératives jusqu’à maintenant. Nous aimerions en consentir beaucoup plus», a déclaré Mike Duru, le président de  ZINAHCO.
 
Deuxièmement, il faut faire des démarches pour obtenir les terrains auprès des conseils locaux. Les coopératives dépendent également de ces conseils pour leurs permis de construire, les infrastructures et le droit d’utiliser d’autres types de matériaux de construction. Il y a beaucoup de problèmes et de retards, et les choses s’embourbent dans l’appareil bureaucratique. Les employés de la ZINAHCO aident les coopératives à débloquer la situation.
 
Troisièmement, la ZINAHCO offre des conseils, de l’information et des services de formation. Les coopératives d’habitation font face à une courbe d’apprentissage élevée sur tous les plans, allant des coûts de construction jusqu’à l’organisation coopérative. L’avenir des coopératives d’habitation au Zimbabwe devient plus brillant à mesure que l’organisme qui chapeaute le mouvement devient plus fort. Abri international continuera d’aider la ZINAHCO à renforcer ses capacités pour offrir des services et représenter le mouvement de l’habitation coopérative.
 
Pour aider la ZINAHCO ou d’autres partenaires d’Abri international, allez sur le site www.rooftops.ca et cliquez sur le bouton «Faire un don maintenant». Vous pouvez également faire votre contribution par chèque et l’envoyer au 720, avenue Spadina, bureau 313, Toronto (Ont.) M5S 2T9.