Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
L'égalité entre les sexes
Nouvelles et ressources

Le Kuyasa Fund aide les femmes à améliorer leurs logements en Afrique du Sud


Nouvelles et ressources

Brianna Mersey

 
Les ménages dirigés par une femme ont toujours été une priorité pour le Kuyasa Fund et pour cause. Plus de 40 p. cent des ménages sud-africains sont dirigés par une femme et ils sont plus susceptibles d’être des ménages pauvres. Les disparités entre les genres au niveau des droits, des possibilités d’éducation et de la capacité de gain ont contribué à l’inégalité entre les ménages dirigés par des hommes et ceux dirigés par des femmes.
 
Le partenaire d’Abri international, le Kuyasa Fund, est un des rares prêteurs en Afrique du Sud qui cherche constamment à rejoindre les ménages très pauvres dirigés par des femmes qui, autrement, seraient exclus du marché financier de l’habitation. Il a consenti plus de 11 000 prêts pour des améliorations et agrandissements résidentiels et 76 p. cent de ses clients sont des femmes. Le taux de remboursement est très élevé, ce qui reflète le souci de ses clients de fournir des logements convenables et sûrs.
 
Ntombonina Dyavu est une grand-mère résiliente de 12 petits-enfants qui a lutté toute sa vie pour subvenir aux besoins de sa famille. «Je suis devenue veuve à un très jeune âge et j’avais six enfants à élever. Au cours des deux dernières décennies, ma maison d’une chambre a également accueilli petit-enfant après petit-enfant », a déclaré Ntombonina.
 
Puisqu’un seul membre de sa famille est apte au travail, le revenu familial est maigre et la vie a est difficile. Grâce à un prêt de la Kuyasa, Ntombonina a commencé à voir un peu d’espoir. Sa famille est très emballée par l’agrandissement de leur maison et une des deux nouvelles chambres est déjà terminée. Les sourires sur leurs visages en disent long.  
 
Beaucoup d’autres femmes et leurs familles ont également bénéficié des prêts de la Kuyasa, dont Xoliswa Mila, une mère monoparentale. Elle vit avec ses quatre enfants et sa mère dans une petite maison à Khayelitsha, un «township» en périphérie de Cape Town. Khayelitsha signifie «nouvelle maison» en Xhosa et, fidèle à son nom, il est devenu le «township» qui connaît le plus fort taux de croissance en Afrique du Sud. La plupart de ses résidents sont des familles à faible revenu. Le taux de chômage élevé signifie également que les vols, parfois à main armée, ne sont pas inhabituels.
 
«La sécurité est une grande priorité pour nous. Nous nous sommes toujours sentis vulnérables sans une clôture solide autour de notre propriété et une bonne barrière, surtout qu’il n’y a pas d’homme dans la maison pour me défendre», a déclaré Xoliswa. Après avoir obtenu un prêt de la Kuyasa, la famille a pu construire une clôture en ciment et installer une barrière.
 
Abri international travaille avec le Kuyasa Fund depuis 2004. Huit jeunes professionnels stagiaires ont aidé à élaborer et à élargir les services de la Kuyasa, et un conseiller technique expérimenté a fourni une orientation pour la stratégie de croissance de la Kuyasa.  
 
En tant que stagiaire d’Abri international auprès de la Kuyasa, je suis très heureuse d’aider à renforcer les capacités des employés grâce à l’échange, à la formation et au soutien.