Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
Campagne pour le Zimbabwe Campagne au Kenya Autres campagnes
Nouvelles et ressources

Les interfaces entre le logement et le VIH : réflexions de San Patten, conseiller technique d’Abri international


Nouvelles et ressources
 
L’Atelier régional sur le VIH, le sida et le logement a été présenté à Nairobi, au Kenya, du 23 au 27 février 2009. Organisé par Abri international et son partenaire le Mazingira Institute/ Settlement Information Network Africa, cet atelier a été un grand succès, survenant cinq jours après une évaluation réalisée par six pays portant sur le travail d’Abri international et de son partenaire dans le domaine du VIH et du sida. Les participants se sont penché sur les résultats de l’évaluation, établi des stratégies pour l’avenir, et acquis des compétences et renforcé leurs capacités en vue d’intégrer le VIH et le sida aux priorités courantes.   
 
Depuis les dix dernières années, mon travail a été concentré sur l’élaboration de programmes et de politiques en matière de VIH qui sont fondés sur les déterminants sociaux de la santé. Mais la première occasion que j’ai eue de travailler à un projet qui aborde directement le VIH dans le contexte du logement est survenue lorsque je me suis joint au groupe consultatif sur le VIH, le sida et le logement d’Abri international. Le fait de faire partie de ce groupe consultatif avec d’autres personnes qui ont une bonne connaissance des questions internationales touchant le logement et le VIH/sida a été une expérience d’apprentissage très valorisante.
 
J’ai été heureux de participer à une mission d’aide technique pour appuyer l’atelier régional sur le VIH, le sida et le logement à Nairobi, au Kenya. Les deux ateliers que j’ai animés portaient sur les besoins de renforcement des capacités identifiés comme priorités dans la phase d’évaluation du projet : la planification, le suivi et l’évaluation; et l’inclusion des groupes vulnérables – les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec le VIH et le sida. Pendant cet atelier, 28 participants de 11 pays ont raconté des récits incroyables au sujet des défis sociaux et économiques auxquels ils sont confrontés. C’était inspirant d’entendre les moyens pratiques que les organismes prennent pour s’attaquer au VIH et au sida dans le contexte des initiatives de logement. J’ai apprécié travailler avec des experts locaux en vue de concevoir des façons pour mieux évaluer l’atteinte de leurs objectifs de programme en matière de VIH, sida et logement.
 
Un point saillant de la semaine a été la visite à la coopérative d’habitation Marura à Kariobangi, à Nairobi, qui travaille avec des jeunes et des enfants devenus orphelins en raison du VIH et du sida. Des conditions de vie très difficiles sont une réalité quotidienne pour les résidents de ces établissements humains informels, et j’ai pu voir directement comment le VIH est aggravé par les très mauvaises conditions d’existence. Il existe beaucoup de liens entre le VIH et le sida et les mauvaises conditions de logement. Les familles touchées par le VIH n’ont pas les moyens de payer le loyer ou de rembourser leur prêt en raison des factures médicales. Les personnes porteuses du VIH deviennent malades et meurent du sida plus rapidement en raison du surpeuplement et du manque d’hygiène et d’eau potable. L’absence d’intimité signifie que les enfants sont exposés aux activités sexuelles, y compris la prostitution, à un très jeune âge. Et les plus vulnérables – les veuves et les orphelins – perdent leurs maisons et leurs propriétés en raison de l’absence de droit d’héritage.  
 
Je remercie Abri international de m’avoir offert cette merveilleuse occasion et je continuerai de partager mes récits dans mes réseaux personnels et professionnels.