Ce que nous faisons Contexte et réalisations Notre histoire en photos Conseil et employés Le rapport biannuel Partenaires canadiens Éthique et confidentialité
Afrique Activités africaines régionales Asie Europe de l'est Amérique latine et Caraïbes Le microfinancement du logement – Optimiser la croissance économique Logement et VIH/sida Droit au logement et gouvernance La sécurité alimentaire urbaine, l'agriculture urbaine et les espaces pour le logement
Quoi de neuf? Le bulletin Archives
Offres d'emploi Conseillers techniques Bénévoles Programme de stages
Campagne pour le Zimbabwe Campagne au Kenya Autres campagnes
Nouvelles et ressources

Séjour d’une bénévole d’Abri international à Cape Town, en Afrique du Sud


Nouvelles et ressources
 
Virginia Smith
 
«Vivons et recherchons la liberté dans notre pays, l’Afrique du Sud.» Ces paroles de l’hymne national sud-africain ont résonné dans ma tête alors que mon avion atterrissait à Cape Town en novembre dernier. Mon voyage était une occasion inspirante de visiter un pays dont le gouvernement s’est engagé depuis 1994 à assurer l’égalité sociale et à répondre aux besoins élémentaires de tous ses résidents. La constitution sud-africaine est une des rares au monde qui mentionne le logement comme étant un droit.
 
Le gouvernement d’Afrique du Sud a construit environ 2,3 millions de petites maisons pour des premiers accédants à la propriété sur des terrains viabilisés depuis la fin de la période de l’Apartheid en 1994. Malgré cet énorme effort, le gouvernement a récemment estimé que 2,4 millions de familles ont encore besoin d’un logement et que le retard croît à un rythme d’environ 200 000 par année.
 
Étant une bénévole d’Abri international à Toronto, j’étais très heureuse de visiter notre partenaire, le Kuyasa Fund, un organisme de microfinancement qui collabore avec les provinces de l’ouest et de l’est du Cap en Afrique du Sud. Depuis sa création en 1999, le Kuyasa a aidé 9 700 ménages et 48 000 personnes à améliorer et à agrandir leur logement initial grâce à l’épargne des citoyens et à de petits micro-prêts non garantis. Les prêts varient entre 120 $ et 1 200 $ CDN. Une grande majorité des clients du Kuyasa sont des femmes à faible revenu. Beaucoup d’entre elles travaillent dans le secteur informel du pays.  
 
De jeunes professionnels stagiaires d’Abri international aident le Kuyasa à élaborer et à élargir son programme de micro-financement depuis plusieurs années. J’ai été heureuse de rencontrer les stagiaires actuels d’Abri international Nike Adebowale et Ginu Chacko. Ils aident à mettre sur pied les nouveaux bureaux du Kuyasa à l’extérieur de Cape Town. Ginu a ceci à dire au sujet de son stage :
 
«Ce stage est exactement ce dont j’avais besoin. J’ai établi des liens très étroits avec les gens sur le terrain dans le secteur du microfinancement en particulier. J’ai vu directement les défis auxquels un organisme est confronté dans le secteur du microfinancement du logement. Cette expérience m’a amené à me poser beaucoup plus de questions au sujet du micro-financement et du développement, que j’ai hâte d’explorer lorsque mon stage sera terminé.»  
 
Ma visite à la Kuyasa a renforcé mon engagement à l’endroit du travail qu’Abri international et ses partenaires font à l’étranger. J’ai hâte de partager mes expériences avec des membres de coopératives d’habitation de Toronto.